Make your own free website on Tripod.com

List Of Contents | Contents of Henri III et sa Cour by Alexandre Dumas
< < Previous Page     Next Page > >


Ne l'aviez-vous pas devin‚?

LA DUCHESSE DE GUISE

Monsieur le duc, ma conscience me permettait d'en douter, du moins.

LE DUC DE GUISE

Assez, assez.  Appelez un de vos pages, et remettez-lui cette lettre
(allant … la porte du salon et “tant la clef) et cette clef.

LA DUCHESSE DE GUISE

Ah! monsieur de Guise! puisse-t-on avoir plus piti‚ de vous que vous
n'avez eu piti‚ de moi!

LE DUC DE GUISE

Appelez un page.

LA DUCHESSE DE GUISE

Aucun n'est l…...

LE DUC DE GUISE

Arthur, votre page favori, ne doit pas ˆtre loin; appelez-le, je vous
l'ordonne! appelez-le!...Mais, auparavant, madame, faites bien
attention que je suis l…, derriŠre cette portiŠre...Un seul signe, un
seul mot, cet enfant est mort...et c'est vous qui l'aurez tu‚...(Il
siffle)  Songez-y, madame...

LA DUCHESSE, appelant

Arthur!


SCENE VI
LES MEMES, ARTHUR

ARTHUR

Me voil…, madame, Dieu!...grand Dieu! que vous ˆtes pƒle!...

LA DUCHESSE DE GUISE

Moi, pƒle?  Non, non...tu te trompes...(Lui tendant la lettre et la
retirant)  Ce n'est rien...Eloigne-toi, Arthur, ‚loigne-toi...

ARTHUR

Moi, vous quitter, quand vous souffrez!...Voulez-vous que j'appelle
vos femmes?

LA DUCHESSE DE GUISE

Garde-t'en bien, Arthur!...Prends cette lettre,...cette clef,...et
va-t'en...Pars!...pars!...

ARTHUR, lisant

®A Monsieur le comte de Saint-M‚grin...¯  Oh! qu'il sera heureux,
madame!...Je cours...  (Il sort)

LA DUCHESSE DE GUISE

Heureux?...Oh!  non...non, reviens!...reviens, Arthur!...Arthur!...

LE DUC DE GUISE, lui mettant la main sur la bouche

Silence, madame!

LA DUCHESSE DE GUISE, tombant dans ses bras

Ah!...

LE DUC DE GUISE, l'emportant dans le salon, et refermant la porte
avec une double clef

Et, maintenant, que cette porte ne se rouvre plus que pour lui!


ACTE QUATRIEME
Mˆme d‚coration qu'au deuxiŠme acte
SCENE PREMIERE
ARTHUR, puis SAINT-MEGRIN

ARTHUR

Dans la salle du conseil, l'appartement de M. de Saint-M‚grin, …
gauche... (Saint-M‚grin sort de son appartement)  Pour vous, comte.

SAINT-MEGRIN

Cette lettre et cette clef sont pour moi, dis-tu?  Oui... ®A Monsieur
le comte de Saint-M‚grin.¯  De qui les tiens-tu?

ARTHUR

Quoique vous ne les attendissiez de personne, ne pouviez-vous les
esp‚rer de quelqu'un?

SAINT-MEGRIN

De quelqu'un?...Comment?...Et qui es-tu, toi-mˆme?

ARTHUR

Etes-vous si ignorant en blason, comte, que vous ne puissiez
reconnaŒtre les armes r‚unies de deux maisons souveraines?...

SAINT-MEGRIN

La duchesse de Guise!... (Lui mettant la main sur la bouche)
Tais-toi!...Je sais tout... (Il lit)  Elle-mˆme t'a remis cette
lettre?...

ARTHUR

Elle-mˆme.

SAINT-MEGRIN

Elle-mˆme!...Jeune homme, ne cherche pas … m'abuser!...Je ne connais
pas son ‚criture...Avoue-le-moi, tu as voulu me tromper...

ARTHUR

Moi, vous tromper?...Ah!...

SAINT-MEGRIN

O— t'a-t-elle remis cette lettre?

ARTHUR

Dans son oratoire.

SAINT-MEGRIN

Elle ‚tait seule?

ARTHUR

Seule.

SAINT-MEGRIN

Et que paraissait-elle ‚prouver?

ARTHUR

Je ne sais, mais elle ‚tait pƒle, et tremblante.

SAINT-MEGRIN

Dans son oratoire! seule, pƒle et tremblante!...Tout cela devait
ˆtre, et cependant j'‚tais si loin de m'attendre...Non, c'est
impossible.  (Il relit)  ®Plusieurs membres de la Sainte-Union se
rassemblent cette nuit … l'H“tel de Guise; les portes en resteront
ouvertes jusqu'… une heure du matin.  A l'aide d'un d‚guisement de
ligueur, vous pouvez passer sans ˆtre aper‡u.  L'appartement de
madame la duchesse de Guise est au deuxiŠme ‚tage, et cette clef en
ouvre la porte.  --A Monsieur le comte de Saint-M‚grin.¯  C'est bien
… moi...pour moi; ce n'est point un songe,...ma tˆte ne s'‚gare
pas...Cette clef,...ce papier,...ces lignes trac‚es, tout est
r‚el!...il n'y a point l… d'illusion... (Il porte la lettre … ses
lŠvres)  Je suis aim‚!...aim‚!...

ARTHUR

A votre tour, comte, silence!...

SAINT-MEGRIN

Oui, tu as raison, silence! et … toi aussi, jeune homme, silence!...
Sois muet comme la tombe...Oublie ce que tu as fait, ce que tu as vu,
ne te rappelle plus mon nom, ne te rappelle plus celui de ta
maŒtresse.  Elle a montr‚ de la prudence en te chargeant de ce
message.  Ce n'est point parmi les enfants qu'on doit craindre les
d‚lateurs.

ARTHUR

Et moi, comte, je suis fier d'avoir un secret … nous deux.

SAINT-MEGRIN

Oui;...mais un secret terrible; un de ces secrets qui tuent.  Ah!
fais en sorte que ta physionomie ne le trahisse pas, que tes yeux ne
le r‚vŠlent jamais...Tu es jeune:  conserve la gaiet‚ et
l'insouciance de ton ƒge. S'il arrive que nous nous rencontrions,
passe sans me connaŒtre, sans m'apercevoir; si tu avais encore dans
l'avenir quelque chose … m'apprendre, ne l'exprime point par des
paroles, ne le confie pas au papier; un signe, un regard me dira
tout...Je devinerai le moindre de tes gestes; je comprendrai ta plus
secrŠte pens‚e.  Je ne puis te r‚compenser du bonheur que je te
dois...Mais, si jamais tu avais besoin de mon aide ou de mon secours,
viens … moi, parle...et ce que tu demanderas, tu l'auras, sur mon
ƒme, f–t-ce mon sang.  Sors, sors, maintenant, et garde que personne
ne te voie...Adieu, adieu!

ARTHUR, lui pressant la main

Adieu, comte, adieu!


SCENE II
SAINT-MEGRIN, puis GEORGES

SAINT-MEGRIN

Va, jeune homme, et que le ciel veille sur toi!  Ah! je suis
aim‚!...Mais il est dix heures; j'ai … peine le temps de me procurer
le costume … l'aide duquel...Georges!  Georges!  (Son valet entre)
Il me faut pour ce soir un costume de ligueur; occupe-toi … l'instant
de te le procurer.  Que je le trouve ici quand j'en aurai besoin; va.
(Georges sort)  Mais qui vient ici?...Ah! c'est C“me Ruggieri.


SCENE III
SAINT-MEGRIN, RUGGIERI

SAINT-MEGRIN

Viens, oh! viens, mon pŠre, que je te remercie.  Eh bien, toutes tes
pr‚dictions se sont r‚alis‚es.  Je te rends grƒce, car je suis
heureux; oh! oui, oui, plus heureux que tu ne peux le croire...Tu ne
me r‚ponds pas, tu m'examines!

RUGGIERI, le conduisant vers la lumiŠre

Jeune homme, avance avec moi.

SAINT-MEGRIN

Oh! que peux-tu lire sur mon front, si ce n'est un avenir d'amour et
de bonheur?

RUGGIERI

La mort, peut-ˆtre.

SAINT-MEGRIN

Que dites-vous, mon pŠre!...

RUGGIERI

La mort!...

SAINT-MEGRIN, riant

Ah! mon pŠre, de grƒce, laissez-moi vivre jusqu'… demain, c'est tout
ce que je vous demande.

RUGGIERI

Mon fils, souviens-toi de Dugast.

SAINT-MEGRIN

Dugast!...Il est vrai que je cours un danger; demain, je me bats avec
le duc de Guise.

RUGGIERI

Demain! … quelle heure?

SAINT-MEGRIN

A dix heures.

RUGGIERI

Ce n'est pas cela.  Si demain, … dix heures, tu vois encore la
lumiŠre du ciel, compte alors sur des jours longs et heureux.
(Allant … la fenˆtre)  Vois-tu cette ‚toile?

SAINT-MEGRIN

Qui brille prŠs d'une autre plus brillante encore?

RUGGIERI

Oui; et, … l'occident, distingues-tu ce nuage sombre qui n'est encore
qu'un point dans l'immensit‚?

SAINT-MEGRIN

Oui; eh bien?...

RUGGIERI

Eh bien, dans une heure, cette ‚toile aura disparu sous ce nuage, et
cette ‚toile, c'est la tienne.  (Il sort)


SCENE IV
SAINT-MEGRIN, puis JOYEUSE

SAINT-MEGRIN

Cette ‚toile, c'est la mienne!  Ruggieri, arrˆte!...Il ne m'entend
pas; il entre chez la reine mŠre.  Cette ‚toile, c'est la mienne; et
ce nuage!...Vive-Dieu! je suis bien insens‚ de croire aux paroles de
ce visionnaire...Ces signes ne l'ont jamais tromp‚, dit-il. Dugast,
Dugast! et toi aussi, tu volais comme moi … un rendez-vous d'amour,
lorsque tu es tomb‚ assassin‚; et ton sang, en sortant de tes
vingt-deux blessures, bouillait encore d'esp‚rance et de bonheur.
Ah! si je dois mourir aussi, mon Dieu! mon Dieu! que je ne meure du
moins qu'au retour!  (Entre Joyeuse)

JOYEUSE

Je te cherchais, Saint-M‚grin.  Eh bien, que fais-tu l…? Est-ce que
tu lis dans les astres, toi?

SAINT-MEGRIN

Moi?  Non.

JOYEUSE

Je t'avais pris en entrant pour un astrologue.  Quoi! encore?  Mais
qu'as-tu donc?

SAINT-MEGRIN

Rien, rien:  je regarde le ciel.

JOYEUSE

Il est superbe! les ‚toiles ‚tincellent.

SAINT-MEGRIN, avec m‚lancolie

Joyeuse, crois-tu qu'aprŠs notre mort, notre ƒme doive habiter un des
ces globes brillants, sur lesquels notre vue s'est arrˆt‚e tant de
fois pendant notre vie?

JOYEUSE

Ces pens‚es ne me sont jamais venues, sur mon ƒme; elles sont trop
tristes...Tu connais ma devise:  *Hilariter*, joyeusement!...voil…
pour ce monde...Quant … l'autre, peu m'importe ce qu'il sera, pourvu
que je m'y trouve bien.

SAINT-MEGRIN, sans l'‚couter

Crois-tu que, l…, nous serons r‚unis aux personnes que nous avons
aim‚es ici-bas?...Dis; crois-tu que l'‚ternit‚ puisse ˆtre le
bonheur?...

JOYEUSE

Vrai-Dieu! tu deviens fou, Saint-M‚grin; quel diable de langage me
parles-tu l…?  Arrange-toi de maniŠre que, demain, … pareille heure,
M. de Guise puisse t'en donner des nouvelles s–res, et ne me demande
pas cela, … moi.  J'ai d‚j… le cou tout disloqu‚ d'avoir regard‚ en
l'air.

SAINT-MEGRIN

Tu as raison; oui, je suis un insens‚...

JOYEUSE

Voici le roi...Voyons, ‚loigne cet air soucieux.  On dirait, sur mon
ƒme, que ce duel t'inquiŠte.  Est-ce que tu serais fƒch‚?...

SAINT-MEGRIN

Moi, fƒch‚?...Vrai-Dieu! s'il me tue, Joyeuse, ce ne sera pas ma vie
que je regretterai, ce sera de lui laisser la sienne.


SCENE V
LES MEMES, HENRI, D'EPERNON, SAINT-LUC, BUSSY, DU HALDE, Plusieurs
Pages et Seigneurs; puis CATHERINE DE MEDICIS

HENRI

Soyez tranquilles, messieurs, soyez tranquilles:  toutes nos mesures
sont prises.  Seigneur de Bussy, nous vous rendons notre amiti‚, en
r‚compense de la maniŠre dont vous avez second‚ notre brave sujet le
comte de Saint-M‚grin.

BUSSY D'AMBOISE

Sire!

HENRI, … SAINT-MEGRIN

Te voil…, mon digne ami; pourquoi n'es-tu pas venu me voir?
Messieurs, ma mŠre assistera … la s‚ance; pr‚venez-la qu'elle va
s'ouvrir.  Ah! auparavant, sur la premiŠre marche, placez un tabouret
pour M. le comte de Saint-M‚grin.  (A Saint-M‚grin)  J'ai … te
parler...Par la mort-Dieu! nous voil… tous rassembl‚s, messieurs; il

< < Previous Page     Next Page > >



Other sites:

db3nf.com screen-capture.net floresca.net simonova.net flora-source.com flora-source.com sourcecentral.com sourcecentral.com geocities.com